Malgré le ralentissement de 2018, 2019 devrait être une grande année pour l'énergie éolienne


La mise en service mondiale d'éoliennes terrestres a diminué de 3% en 2018, en raison notamment d'un ralentissement en Inde et en Allemagne. La croissance devrait rebondir en 2019, avec un bond de 32% à 60 GW.

Les développeurs ont mis en service un peu plus de 45 GW d'éoliennes terrestres dans le monde en 2018, contre 47 GW un an plus tôt. Selon le dernier rapport de BloombergNEF (BNEF), seuls quatre constructeurs représentaient plus de la moitié, soit 57% des machines déployées: le danois Vestas, le chinois Goldwind, le GE Renewable Energy des États-Unis et l’espagnol Siemens Gamesa.

Vestas a renforcé son avance dans le secteur, avec 10,1 GW de turbines terrestres mises en service en 2018, soit une part de marché de 22% sur le marché mondial, contre 16% en 2017, a déclaré BNEF.

La Chine, Goldwind, est passée de la troisième à la deuxième place, tirée par une solide performance en Chine, où elle a conquis un tiers du marché de 19,3 GW. L’empreinte mondiale de la société reste toutefois limitée: seulement 5% des 6,7 GW de Goldwind ont été commandés hors de Chine. GE arrive en troisième position avec 5 GW – six turbines GE sur dix ont été mises en service aux États-Unis. GE et Vestas ont mis en service un peu plus de 3 GW aux États-Unis, Vestas en tête avec 44 MW dans la course au coude à coude pour le leadership du marché américain. .

Siemens Gamesa, né en 2016 de la fusion des activités éoliennes du géant allemand de l'ingénierie Siemens et du turbinier espagnol Gamesa, est passé de la deuxième à la quatrième place, avec 4,1 GW mis en service en 2018. Ce montant est inférieur de 40% à celui de 2017. Tally ne comprend pas un certain nombre de très grands parcs éoliens qui ne sont que partiellement construits et qui ne seront pas mis en service avant 2019.

«Les fabricants chinois dépendent presque uniquement de leur marché national», a déclaré Tom Harries, analyste principal de l'industrie éolienne au BNEF et auteur principal du rapport du BNEF sur les parts de marché mondiales des éoliennes. «Vestas et Nordex ont commandé plus de capacités sur le continent américain qu'en Europe. La plupart des turbines d’Enercon se trouvent en Europe. Siemens Gamesa est le plus diversifié, avec une répartition presque égale entre l’Europe, les Amériques et l’Asie. ”

"Dans l'éolien offshore, ce fut une année record pour la Chine et nous assisterons à une croissance accrue", a poursuivi Harries. «Quelque 1,7 GW sur les 4,3 GW mondiaux ont été mis en service dans ce pays. En Europe, la course était serrée entre Siemens Gamesa et MHI Vestas. GE a des projets à venir en France et nous nous attendons également à recevoir des commandes pour leur nouvelle plate-forme de 12 MW. »

Le nombre total d'installations éoliennes à terre en 2018 s'élevait à 11,7 GW dans les Amériques, à 8,5 GW en Europe (Turquie et Russie comprises) et à 1 GW en Afrique et au Moyen-Orient, tandis que l'Asie représentait 24,2 GW.

BNEF a enregistré de nouveaux parcs éoliens qui entrent pleinement en service dans 53 pays.

David Hostert, responsable de la recherche éolienne à la BNEF, a déclaré: «Le temps est venu pour les fabricants de s'atteler à deux années orageuses: nous prévoyons une demande de capacité terrestre d'environ 60 GW en 2019 et 2020, avec des augmentations dans toutes les régions. Cependant, une grande partie de ce volume impressionnant repose sur des prix extrêmement compétitifs, des produits et services complémentaires et de nouveaux modèles de financement. Ce sera difficile à réaliser pour le Big Four, sans parler des petits constructeurs de turbines. ”


Les tendances dans les éoliennes sont discutées à POWERGEN Internationaleycuwsxwzvwqsvbeeu et nous acceptons les résumés jusqu'au 19 février. Envoyez le vôtre aujourd'hui.

Recherches fréquentes: